INSTITUT TECHNIQUE TROPICAL

accord

Présentation

caraibes

La coopération régionale se fait pour l’essentiel par le biais du Plan Banane Durable Caraïbes (PBDC).

Ce plan est une collaboration scientifique et technique visant à partager et diffuser les meilleures pratiques de production (voyages d’études inter-îles, formations, traductions du manuel du planteur en Anglais et en Espagnol,…) entre le Cirad, les producteurs de Guadeloupe et Martinique (UGPBAN, IT2), les producteurs des Windward Islands et de République dominicaine.

Le financement du PBDC est assuré par les différents partenaires avec le soutien du programme INTERREG IV

L’objectif général du programme INTERREG IV est de contribuer au développement harmonieux, concerté et durable de l’espace Caraïbe, par une croissance économique respectueuse de l’environnement et créatrice d’emplois.

Mission à Brasilia : signature d’un important partenariat

Dans le cadre du projet INTERREG, l’IT2, l’UGPBAN et le Cirad se sont rendus au Brésil afin de signer, le 9 novembre 2012, un accord de coopération. L’Embrapa, (Entreprise brésilienne de recherche agropastorale), le Cirad, l’UGPBAN et l’IT2 étaient les signataires de cet accord majeur sur la lutte contre la cercosporiose noire du bananier.

Cet accord qui implique directement la filière de production de bananes de Guadeloupe et de Martinique et l’Institut Technique Tropical, représente une étape supplémentaire dans le cadre de la coopération franco-brésilienne et met un accent particulier sur l’agriculture en milieu tropical.

Il s’agit dans l’immédiat d’améliorer les méthodes de lutte actuellement disponibles pour contrôler la cercosporiose noire.

L'accord

accord

L’Embrapa, le Cirad, l’UGPBAN et l’IT2 ont ainsi pris la décision :

  • D’échanger dès à présent et de partager les informations dont ils disposent
  • D’organiser sans délai des visites conjointes de chercheurs et de techniciens sur les dispositifs de recherche mis en place au Brésil et aux Antilles
  • D’élaborer des projets de recherche partagés sur les méthodes de lutte intégrée actuellement disponibles, pour contrôler la cercosporiose noire (lutte chimique raisonnée, application localisée de fongicides, méthodes de lutte culturales, évaluation du comportement agronomique et de la résistance à la cercosporiose noire de variétés et hybrides de bananiers)

Au-delà de la problématique liée à la lutte contre la cercosporiose noire de la banane, cet accord met l’accent sur la coopération entre la France et le Brésil pour toutes les filières de productions agricoles tropicales de nos deux régions de Guadeloupe et de Martinique.

Les signataires de cet accord sont :

  • Mauricio Antonio LOPEZ, Président Directeur Général de l’EMBRAPA
  • Gérard MATHERON, Président Directeur Général du Cirad
  • Eric de LUCY, Président de L’UGPBAN
  • Tino DAMBAS, Président de L’IT2

Séminaires Scientifiques

DE CUBA à LA GUADELOUPE : DES SéMINAIRES SCIENTIFIQUES SUR LE CONTRÔLE DE LA CERCOSPORIOSE DU BANANIER DANS LA RéGION CARAÏBE

seminaires

Le Séminaire Scientifique sur le contrôle de la cercosporiose noire du bananier dans la région Caraïbe s’est tenu à Cuba du 18 au 21 mars 2013, à l’initiative du Cirad, de l’UGPBAN, de l’IT2, de l’INISAV et de l’Ambassade de France à Cuba.

L’ensemble du monde scientifique concerné considère que l’impact socio-économique de la crise sanitaire liée à la cercosporiose dans la région Caraïbe (et plus largement au niveau mondial) rend indispensable une mobilisation coordonnée au niveau régional des initiatives en recherche et innovations.

Selon le docteur Luis Pérez, éminent phytopathologiste cubain, expert de la FAO pour la cercosporiose noire, cette maladie fait partie des dix menaces les plus importantes classifiées au niveau mondial par la FAO, en termes de sécurité alimentaire.

Ce premier séminaire à la Havane a été l’occasion de mettre en place ce réseau afin d’optimiser et d’accélérer la mise au point de méthodes pour un contrôle efficace et durable de la maladie. Il a ainsi permis de poser les bases d’une plateforme commune de recherche et d’expérimentation à l’échelle des pays de la Caraïbe.

Un second Séminaire scientifique de ce type a été organisé en Guadeloupe du 25 au 27 juin 2013, soutenu par le World Banana Forum et par les fonds Interreg Caraïbe. Cent-vingt personnes ont participé aux travaux, aussi bien des représentants des centres de recherche privés et publics internationaux, que des représentants des producteurs de la zone Caraïbe, d’Afrique et d’Amérique centrale, autorités administratives, mais aussi des représentants des firmes phytosanitaires. Parmi les sujets abordés : mesures prophylactiques et techniques culturales, stratégie territoriale, contrôles phytosanitaires (huiles, fongicides, bio-fongicides, résistance du champignon, etc.), variétés résistantes (Non OGM et recherche OGM),…