INSTITUT TECHNIQUE TROPICAL

champs

Section Diversification

Les besoins pour le marché local, que ce soit en Martinique ou en Guadeloupe (populations équivalentes), sont de l’ordre de 100 000 tonnes de fruits et légumes dont le quart est produit localement.

« … Qui peut comprendre que seuls 24% des fruits consommés aux Antilles soient issus de la terre Antillaise, et qu’il faille même importer de la pulpe de fruits pour reconstituer des jus et des confitures d’ananas ou de mangue ? »

Extrait du discours du Président de la République au Conseil Interministériel de l’Outre-mer, Palais de l’élysée – Vendredi 6 novembre 2009.

Une volonté politique forte a clairement été exprimée, aussi bien au niveau national que régional, pour que la production endogène de Martinique et de Guadeloupe permette de couvrir à court terme les besoins du marché local et touristique de nos îles.

A travers les fonds du CIOM, le POSEIDOM a été abondé de 40 millions d’euros supplémentaires pour le développement des cultures de diversification (toutes cultures hors canne à sucre et banane).

En Martinique et en Guadeloupe, seuls 15 à 20% des productions de diversification passent par les organisations de producteurs.

Une structuration des filières est en cours avec la création récente des interprofessions. Les actions de l’IT2 en diversification végétale s’inscrivent dans le cadre des RITA.